Aller au choix de la langue
Aller au champ de recherche
Aller à la navigation principale
Accès direct au contenu
Aller au bas de page

Branche

Pour les médias – l’accès à nos dossiers de presse

Vous souhaitez publier sur la Banque Migros? Nous répondons volontiers à vos questions

Souhaitez-vous recevoir des informations sur les communications de la Banque Migros? Notre service de presse (media@banquemigros.ch, tél. +41 44 839 88 01) met à votre disposition les informations nécessaires et répond volontiers à vos questions.

  • Tôt ou tard, chacun a la maturité nécessaire

    pour choisir la Banque Migros...

    Lecture
  • Tôt ou tard, chacun a la maturité nécessaire

    pour choisir la Banque Migros...

    Lecture
  • Tôt ou tard, chacun a la maturité nécessaire

    pour choisir la Banque Migros...

    Lecture
  • Helena

  • Christian

  • Laura

Filiales

Photos – la Banque Migros en images

Vous pouvez regarder les photos de presse en petite résolution sur notre page d’aperçu des images ou, via le lien hypertexte, les télécharger en tant que fichiers ZIP.

Photos de presse en tant que fichiers ZIP

Communiqué de presse et nouveautés 2019

La Banque Migros abaissera la rémunération du compte de prévoyance pilier 3a à 0,250% au 1er février 2019. Cette mesure est dictée par le bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et le marché des capitaux.

  nouveau à partir du 01.02.19 jusqu'à présent
Compte de prévoyance 0,25% 0,30%

La Banque Migros a continué de croître en 2018. Avec une progression de 4,3%, le volume des prêts hypothécaires a enregistré une croissance supérieure à celle du marché. Les opérations de placement ont elles aussi connu une évolution réjouissante, le résultat des opérations de commissions s’accroissant de 3,5% malgré un environnement de marché exigeant. Tous segments confondus, le bénéfice s’est accru de 2,3% pour atteindre CHF 228 millions.

Durant l’exercice sous revue, les mandats de gestion de patrimoine ont une nouvelle fois enregistré une forte progression. Leur nombre a augmenté de 34,0%, après avoir déjà connu une hausse de 17,9% au cours de l’exercice 2017. Les fonds durables, dont le volume a augmenté de 9,4% à CHF 327 millions, sont également très demandés.

La valeur de tous les titres détenus par les clients dans des dépôts de la Banque Migros a diminué en raison de la situation du marché. Elle a reculé de 8,8% pour s’établir à CHF 11,2% milliards, tandis que le nombre de titulaires de dépôts a augmenté de 1,9%. Contrairement aux valeurs en dépôt, les engagements résultant des dépôts de la clientèle ont augmenté de 1,8% à CHF 33,9 milliards. Les comptes privés (+6,3%) et les comptes de prévoyance 3a (+2,2%) ont connu une forte progression.

Évolution réjouissante des opérations hypothécaires

Les prêts à la clientèle ont progressé encore plus fortement que les dépôts des clients. Les créances hypothécaires ont pu s’accroître de 4,3% à CHF 37,0 milliards. Dans un environnement particulièrement compétitif, la Banque Migros est restée rigoureusement fidèle à sa politique prudente d’octroi de crédits en 2018 également. Ainsi, à la fin de l’année, le portefeuille hypothécaire se composait, pour les immeubles d’habitation, à 97,7% de prêts hypothécaires en premier rang, avec un taux d’avance jusqu’à 67%. Parallèlement au portefeuille hypothécaire, le résultat net des opérations d’intérêts s’est accru de 3,9% à 469 millions de CHF.

Hausse du résultat d’exploitation de 4,7%

Le résultat des opérations de commissions a également connu une évolution réjouissante: il a augmenté de 3,5% à CHF 102 millions, grâce à l’extension de la base de clients dans le domaine des placements. Le résultat des opérations de négoce s’est légèrement accru par rapport à l’année précédente pour atteindre CHF 33,6 millions (+0,2%). Les autres résultats ordinaires ont, quant à eux, fortement progressé à CHF 14,9 millions. Ce montant comprend un revenu à caractère unique sur une participation provenant de la vente des activités d’acquisition et de terminaux du prestataire de paiement Aduno Holding SA, société dans laquelle la Banque Migros détient une participation de 7%. Au total, le produit d’exploitation de la Banque Migros a augmenté de 4,7% à CHF 620 millions.

Les charges d’exploitation ont augmenté de 5,5%, notamment en raison du développement des activités de base et des investissements dans des solutions informatiques d’avenir. Le cost/income ratio s’est inscrit à 47,4%, après avoir déjà atteint un bas niveau réjouissant lors de l’exercice précédent (46,5%).

Hausse du bénéfice de 2,3%

Après déduction des amortissements, provisions et pertes, le résultat opérationnel s'est établi à CHF 288 millions (+2,2%). Compte tenu du résultat extraordinaire et des impôts, le bénéfice s’élève à CHF 228 millions. Cela correspond à une augmentation de 2,3% par rapport à l’exercice précédent.

Grand engagement en faveur de la société et de l'environnement

La Banque Migros contribue chaque année au fonds de soutien Engagement Migros, qui vise à promouvoir des projets pionniers dans une société en mutation. Le montant octroyé par la Banque Migros s’élevait à CHF 7,5 millions en 2018, contre CHF 5,3 millions l’année précédente.

Perspectives pour l’exercice 2019

Compte tenu de la persistance de la pression sur les marges dans les opérations d’intérêts, l’environnement restera difficile en 2019. La Banque Migros est bien positionnée, non seulement grâce au développement continu des opérations de placement, mais aussi du fait du renforcement du segment Clientèle Entreprises durant l’exercice sous revue. Ainsi, la Banque Migros a acquis une participation majoritaire dans CSL Immobilien AG à la fin août 2018. Ensemble, les deux partenaires forment un nouveau prestataire de services immobiliers complets pour la clientèle Entreprises ainsi que pour les investisseurs privés et institutionnels.

Infos complémentaires

Rapport annuel 2018

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Communiqué de presse et nouveautés 2018

«Sanctions douanières» est le terme financier suisse de 2018. Cette sélection s’est déroulée pour la quatrième fois cette année sous l’égide de la Banque Migros et du portail financier finews.ch.

Le terme financier de l’année a été sélectionné parmi les nombreuses suggestions du public par un jury composé des cinq experts suivants: la professeur Sita Mazumder, l’écrivain Michael Theurillat, l’entrepreneur FinTech Adriano B. Lucatelli, le fondateur de finews.ch Claude Baumann et l’analyste marché et produit de la Banque Migros Thomas Pentsy.

Cette année, aucun autre thème n’a eu un impact aussi fort sur la finance que le programme de sanctions douanières du gouvernement américain, sous l’égide de Donald Trump. Depuis le début de l’année, les États-Unis et la Chine se livrent à une véritable surenchère en matière de droits de douane, et le durcissement des relations entre Pékin et Washington s’est rapidement fait sentir. Plus globalement, les «droits de douane protectionnistes américains» ont véritablement «empoisonné» le climat de la politique économique et commerciale mondiale. Les sanctions douanières sont à la fois l’origine et le cœur du conflit commercial international. Elles représentent un changement de direction au sein de l’économie mondiale. En effet, pendant des décennies, droits de douane et barrières commerciales ont été diminués à l’échelle mondiale. Or les sanctions douanières ont édifié de nouveaux remparts.

Dans ce contexte, le jury a désigné le terme de «sanctions douanières» comme terme financier 2018. Le communiqué de presse ci-joint résume les principaux arguments des membres du jury.

Informations complémentaires:

Thomas Pentsy, analyste marché et produits à la Banque Migros
Tél: 044 229 85 63; thomas.pentsy@migrosbank.ch

Avec effet au 1er décembre 2018, la Banque Migros réduit les taux d’intérêt de différents comptes. Cette mesure est dictée par le bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et le marché des capitaux.

Les modifications en bref:
 

  nouveau à partir du 01.12.18 jusqu'à présent
Compte d’épargne / Compte d’épargne Senior 0,03% 0,05%
Compte épargne-placement 0,06% 0,08%
Compte de libre passage 0,05% 0,10%

La Banque Migros est la première grande banque suisse à supprimer le bonus. À compter de l’exercice 2019, elle ne versera plus de rémunération variable de ce type à ses collaborateurs. Une mesure qui s’accorde avec les changements que connaît le secteur bancaire.

Jusqu’à présent, le Président de la Direction générale était le seul à ne pas percevoir de bonus à la Banque Migros. En revanche, un bonus modéré, c’est-à-dire plafonné généralement à 20% du salaire annuel, était versé en cas de bonne performance, en lieu et place d’un treizième mois de salaire, aux autres membres de la Direction générale ainsi qu’aux membres de la Direction et des cadres. Désormais, ce bonus est supprimé.

Plus d’actualité

La progression du numérique et la distribution de l’offre sur différents canaux parallèles font que les clients décident de plus en plus eux-mêmes quand et comment ils veulent être servis. Le suivi et le développement des clients et, partant, le succès de l’entreprise sont aujourd’hui tributaires de l’interaction de nombreux acteurs (équipes, sites ou canaux) au front et dans les domaines centraux. Dans ce domaine, la rémunération variable individuelle (sous forme de bonus) recèle même le danger d’inciter les collaborateurs à privilégier leur propre activité, déterminante pour un bonus, au détriment de la perspective d’ensemble. Sur cet arrière-plan, la Banque Migros estime que les bonus ne sont plus d’actualité.

Pas une mesure d’économie

L’abolition du bonus par la Banque Migros n’est pas une mesure d’économie. Les collaborateurs concernés bénéficieront à ce titre d’une hausse unique du salaire fixe, correspondant à l’adaptation définie individuellement. Au niveau de l’ensemble de la banque, le montant disponible à cet égard équivaut à la moyenne des bonus versés ces trois dernières années.

De plus amples informations figurent dans l’entretien avec Harald Nedwed, Président de la Direction générale.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Le 16 octobre 2018 s’est déroulée à Sursee la cérémonie de remise du 28e Prix Solaire Suisse par l’Agence Solaire Suisse. Le prix a récompensé les installations solaires et bâtiments les plus efficaces sur le plan énergétique ainsi que les personnalités et institutions les plus engagées dans le secteur de l’énergie solaire.

C’est dans ce cadre qu’a été décerné pour la première fois le «Prix Solaire Spécial de la Banque Migros pour immeubles collectifs». Il prouve que des logements économes en énergie peuvent être proposés à des loyers abordables.

En tout, 80 candidatures ont été soumises pour le Prix Solaire Suisse 2018, dont plus de la moitié concernaient des bâtiments à énergie positive (BEP). Parmi ceux-ci, la Banque Migros a décerné, pour la première fois, le «Prix Solaire Spécial pour immeubles collectifs». L’évaluation portait non seulement sur l’efficacité énergétique ainsi que sur les critères techniques et architecturaux, mais aussi sur le montant des loyers par rapport aux conditions locales.

20% en dessous des prix habituels pour des logements comparables dans la région

Le prix est revenu à un lotissement à énergie positive comprenant trois immeubles collectifs à Tobel, dans le canton de Thurgovie. L’excédent d’énergie solaire est si important qu’il peut couvrir théoriquement les besoins énergétiques annuels d’une voiture solaire pour chacun des 32 appartements. En même temps, les loyers se situent bien 20% en dessous des prix habituels pour des logements comparables dans la région.

La Banque Migros et le développement durable

Filiale de la Fédération des Coopératives Migros, la Banque Migros cultive les valeurs coopératives depuis sa fondation en 1958. Son engagement en faveur de la durabilité dans les affaires, l'environnement et la société s'inscrit dans cette tradition.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Bernd Geisenberger prend la direction du segment Clientèle Entreprises de la Banque Migros. Il poursuivra l’extension de ce segment, lancé sous son prédécesseur, Marcel Egloff.

Le Conseil d’administration de la Banque Migros a nommé Bernd Geisenberger nouveau membre de la Direction Générale et Responsable de la Clientèle Entreprises au 1er septembre 2018. M. Geisenberger remplacera Marcel Egloff, qui prend sa retraite après plus de 30 ans d’activité au sein de la Banque Migros.

Bernd Geisenberger

Bernd Geisenberger (né en 1974) dispose d’une longue expérience dans le domaine du financement des petites et moyennes entreprises (PME). Depuis 2017, il était Directeur associé et membre du Conseil d’administration de la société M & A Proventis partenaire à Zurich. Auparavant, depuis 1996, il a exercé différentes fonctions au sein de la Commerzbank: après la fin de son apprentissage bancaire, il s’y spécialise sur la clientèle Entreprises, d’abord en tant qu’expert en finance d’entreprise pour les PME allemandes, puis, à partir de 2011, en tant que Head of Sales Management International et enfin, à partir de 2013, en tant que responsable de l'activité PME de la succursale suisse. Dans le cadre de son activité, Bernd Geisenberger a effectué une double formation à l’université de Ratisbonne sanctionnée par un diplôme de commerce assorti d’un diplôme de droit.

Marcel Egloff

Marcel Egloff (né en 1957) est entré au service de la Banque Migros en 1987 et a d’abord travaillé en tant que responsable des crédits commerciaux, puis comme responsable du siège de Zurich et de la Région Zurich. En tant que représentant du front, il a été nommé au sein de la Direction générale élargie en 2003, puis quatre ans plus tard, membre de la Direction générale et responsable des segments Clientèle Entreprises et Clients privés. Dans le cadre de la nouvelle structure de l’entreprise début 2017, il s’est concentré sur le segment Clientèle Entreprises et le développement de celui-ci.

Le Conseil d’administration et la Direction générale de la Banque Migros remercient Marcel Egloff pour sa fidélité de longue date et son grand engagement et lui souhaitent tout le meilleur pour son avenir.

Le développement de la clientèle Entreprises

Le projet stratégique de développement de la clientèle Entreprises a été lancé sous Marcel Egloff. La Banque Migros poursuit ainsi le renforcement et le développement de domaines prometteurs – l’accent est mis sur les services immobiliers, le secteur de la santé, le leasing de biens d’équipement ainsi que sur une coopération approfondie avec le Groupe Migros et ses fournisseurs.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros SA prend une participation majoritaire dans CSL Immobilien AG. Il en résulte un nouveau prestataire global de services immobiliers pour la clientèle Entreprises ainsi que pour les investisseurs privés et institutionnels sur le marché suisse

La Banque Migros SA figure parmi les cinq plus grandes banques hypothécaires du pays. CSL Immobilien AG, de son côté, est l’un des prestataires de services globaux les plus importants du secteur immobilier suisse. Ensemble, les deux entreprises deviennent prestataires d’une offre de services couvrant l’ensemble du cycle de vie de biens immobiliers: expertise, financement, développement, fiduciaire de construction, commercialisation et gestion. Cette offre globale est complétée par des études et analyses du marché immobilier suisse.

Une palette de prestations unique

L’offre combinée de la Banque Migros et de CSL Immobilien AG est unique pour la Suisse, non seulement en termes de taille, mais aussi de clientèle cible. Harald Nedwed, Président de la Direction Générale de la Banque Migros, explique: «Alors que les services immobiliers traditionnels du secteur bancaire s’adressent majoritairement aux particuliers, la Banque Migros, grâce à sa nouvelle partenaire CSL Immobilien AG, fournit des prestations de plus grande valeur, mais aussi adaptées à la nouvelle clientèle Entreprises». Outre les clients existants comme les PME, l’accent est mis sur les coopératives d’habitation, les sociétés immobilières ainsi que sur les investisseurs institutionnels et privés.

«Le traitement conjoint des segments de clientèle permet une croissance des deux parties, ainsi qu’à CSL Immobilien AG d’accroître sa portée nationale», explique Yonas Mulugeta, CEO de CSL Immobilien AG. Par ailleurs, l’intention est de développer de nouveaux domaines d’activités, tels que des services numériques destinés aux investisseurs privés et institutionnels.

CSL Immobilien AG reste indépendante sur le plan opérationnel

CSL Immobilien AG conserve son indépendance opérationnelle. L’équipe de direction en place reste impliquée dans CLS Immobilien AG et continue d’assurer l’exploitation de l’entreprise. Tous les collaborateurs conservent leur poste de travail. La Banque Migros devient membre du Conseil d’administration de CSL Immobilien AG et nomme également le Président du Conseil d’administration.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros a poursuivi sa croissance au cours du premier semestre 2018. Les opérations de placement ont, une nouvelle fois, évolué de manière particulièrement réjouissante. Le résultat des opérations de commissions a ainsi progressé de 7,2%, et le nombre de mandats de gestion de patrimoine s’est même accru de 25,5%. Tous secteurs d’activité confondus, le bénéfice semestriel s’inscrit en hausse de 8,2% par rapport à la même période un an auparavant, à 121 millions de CHF.

Le nombre de mandats de gestion de patrimoine a une nouvelle fois enregistré une forte progression de 25,5% au premier semestre 2018, après avoir augmenté de 17,9% sur l’ensemble de l’exercice 2017. La proportion globale de clientes et de clients titulaires d’un dépôt-titres auprès de la Banque Migros s’est accrue de 1,7%, si bien que, malgré l’environnement boursier défavorable au premier semestre 2018, la valeur des dépôts de la clientèle n’a que peu changé à 12,2 milliards de CHF (-0,5%).

Le montant des fonds de la clientèle inscrits au bilan a atteint 34,1 milliards de CHF (+0,1%). Les reports d’ores et déjà observés l’année précédente se sont poursuivis, avec une augmentation de 2,3% pour les comptes privés et les comptes Premium et un nouveau fléchissement du volume des obligations de caisse (-3,9%). Les créances hypothécaires ont pu s’accroître de 2,4% à 36,3 milliards de CHF. À cet égard, la Banque Migros n’a pas dérogé à sa politique de risque prudente.

Une augmentation des revenus tous secteurs confondus

Parallèlement à la progression du volume des prêts hypothécaires, le résultat net des opérations d’intérêts a progressé de 4,0% à 232 millions de CHF. Les opérations de commissions ont enregistré une hausse remarquable de 7,2%, à 51 millions de CHF, et celui des opérations de négoce a même augmenté de 11,9%, à 16,8 millions de CHF. Les autres résultats ordinaires ont doublé à 14,2 millions de CHF; ce montant comprend un revenu à caractère unique sur une participation provenant de la vente des activités d’acquisition et de terminaux du prestataire de paiement Aduno, société dans laquelle la Banque Migros détient une participation de 7%. Globalement, le résultat d’exploitation a ainsi enregistré une hausse de 7,3%, à 314 millions de CHF.

Les charges d’exploitation n’ont pas augmenté aussi fortement que le résultat d’exploitation, puisqu’elles affichent une hausse de 5,6%, à 145 millions de CHF. Les charges de personnel ont à cet égard progressé de 4,8% et les autres charges d’exploitation de 7,1%. L’augmentation des charges s’explique pour une part par le développement des activités de placement. Le cost/income ratio a atteint une nouvelle fois un niveau remarquablement bas de 46,2% (46,0% l’année précédente).

Une hausse réjouissante du bénéfice par rapport à l’année précédente

Après déduction des amortissements, provisions et pertes, le résultat opérationnel s’est établi à 152 millions de CHF, soit en hausse de 8,1% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Compte tenu du résultat extraordinaire et des impôts, le bénéfice semestriel atteint 121 millions de CHF, ce qui correspond à une augmentation de 8,2% par rapport au résultat de l’année précédente.

Infos complémentaires

Comptes du 1er semestre 2018 (PDF)

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros baisse dès maintenant ses taux d’intérêt sur les crédits privés. Alors que jusqu’à présent, un taux unique de 5,9% s’appliquait à tous les crédits privés en ligne, les intérêts sont désormais compris dans une fourchette  de 4,7 à 5,9%. Les crédits privés qui ne sont pas conclus en ligne deviennent également plus avantageux, le taux passant de 7,9 à 5,9%.

Le taux d’intérêt de 5,9% offert par la Banque Migros pour les crédits privés conclus en ligne était déjà parmi les plus avantageux. Il s’agissait d’un taux unique pour tous les clients. Désormais, il n’est plus que de 4,7 à 5,9% et varie selon la capacité de crédit du demandeur.

Le taux d’intérêt maximal du crédit privé conclu en ligne équivaut au taux de 5,9% appliqué jusqu’à présent, mais les clients ayant une bonne ou très bonne capacité de crédit bénéficient de taux plus bas. La majorité des demandeurs profitera donc d’un taux inférieur à 5,9%.

Les crédits privés qui ne sont pas conclus en ligne mais par l’intermédiaire d’un conseiller à la clientèle, de la Hotline crédit privé ou par correspondance deviennent également plus avantageux. Le taux d’intérêt – qui reste uniforme pour tous les canaux hors-ligne – passe de 7,9 à 5,9%.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Avec effet au 1er mai 2018, la Banque Migros réduit les taux d’intérêt de différents comptes. Cette mesure est dictée par le bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et le marché des capitaux.
Les modifications en bref:

  nouveau à partir du 01.05.18 jusqu'à présent
Compte privé / Compte Premium 0,000% 0,010%
Compte de prévoyance 3a 0,300% 0,400%
Compte de libre passage 0,100% 0,200%

Le fonds géré par la Banque Migros «Migros Bank (CH) Fonds 25 B» se voit décerner le prix Thomson Reuters Lipper Fund Award 2018 du meilleur fonds dans la catégorie «Mixed Asset CHF Conservative».

Le prix Thomson Reuters Lipper Fund Award est l'une des distinctions les plus importantes de l'industrie des fonds. Depuis plus de trois décennies, il est décerné chaque année dans plus de 20 pays à des fonds et des sociétés de fonds affichant une solide performance ajustée au risque. Cela signifie que l'augmentation de valeur obtenue est proportionnelle aux risques pris.

«Migros Bank (CH) Fonds 25 B» est le gagnant 2018 dans la catégorie «Mixed Asset CHF Conservative». Avec la meilleure performance ajustée au risque des trois dernières années, elle surpasse 62 autres fonds stratégiques. Les fonds stratégiques sont des fonds de placement qui investissent simultanément dans différentes catégories d'actifs et qui sont largement diversifiés. Ainsi, le Migros Bank Fonds primé investit sur le long terme à hauteur de 25 % dans des actions et de 65 % dans des obligations du monde entier.

Par ailleurs, le succès des placements du «Migros Bank (CH) Fonds 25» souligne que, grâce à sa gamme de fonds, la Banque Migros crée une valeur ajoutée durable pour ses clients. En 2012 déjà, elle a été primée lors des Thomson Reuters Lipper Fund Awards, se voyant décerner la distinction de «Best Fund Group Overall Small». En effet, sur les trois années précédentes, elle avait réalisé la meilleure performance moyenne pondérée en fonction du risque parmi les plus petites sociétés de fonds.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

En 2017, la Banque a encore élargi ses activités de base et gagné des parts de marché. Avec une progression de 3,7%, le volume des prêts hypothécaires a enregistré une croissance supérieure à celle du marché. Les opérations de placement ont elles aussi connu une évolution réjouissante, le résultat des opérations de commissions s’accroissant de 10,4%. Tous segments confondus, le bénéfice s’est accru de 3,9% pour atteindre 223 millions de francs.

La Banque Migros a maintenu le cap de la croissance en 2017. Dans le domaine des placements, elle a enregistré une croissance de 17,9% du nombre des mandats de gestion de patrimoine. Par ailleurs, la gamme de fonds a été élargie. Pour chaque stratégie de placement, la Banque Migros propose désormais un fonds classique et un fonds durable, ce qui fait de son offre de fonds stratégiques durables l’une des plus complètes et des plus vastes de Suisse. Le lancement de ces nouveaux instruments de placement a largement contribué à accroître le volume des fonds, qui s’est établi à 2,5 milliards de francs – soit une progression de 19,2%. La somme de tous les fonds et titres détenus par les clients sous forme de dépôts à la Banque Migros a augmenté de 12,9% pour atteindre 12,3 milliards de francs.

Les fonds de la clientèle inscrits au bilan ont également augmenté. Les engagements résultant des dépôts des clients ont monté de 1,7% pour s’établir à 33,3 milliards de francs. L’augmentation a été particulièrement marquée au niveau des comptes privés (+8,0%) et des comptes de prévoyance 3a (+2,4%).

Maintien de la politique prudente en matière d’octroi de crédits

La progression a encore été plus forte pour les prêts à la clientèle que pour les dépôts des clients. Les créances hypothécaires ont pu s’accroître de 3,7% à 35,5 milliards de francs. Dans un environnement concurrentiel particulièrement compétitif, la Banque Migros est restée rigoureusement fidèle à sa politique prudente d’octroi de crédits en 2017.

À la date de clôture du bilan, le portefeuille hypothécaire se composait, pour les immeubles d’habitation, à 98% de prêts hypothécaires en premier rang, avec un taux d’avance jusqu’à 67%. Le montant du crédit hypothécaire moyen s’élevait respectivement à 328 000 francs pour les propriétés par étage et à 429 000 francs pour les maisons individuelles. La part des prêts hypothécaires à taux fixe représentait près de 87% du portefeuille hypothécaire global.

Les opérations de placement ont un impact positif sur l’activité opérationnelle

Le résultat net des opérations d’intérêts s’est accru de 1,2% à 452 millions de francs. Celui des opérations de commissions s’est même amélioré de 10,4% à 98 millions de francs, en particulier grâce à l’évolution réjouissante déjà mentionnée au niveau de la clientèle de placement. Le résultat des opérations de négoce, par contre, a légèrement reculé à 34 millions de francs (–0,5%). Au total, le produit d’exploitation de la Banque Migros a augmenté de 2,9% à 592 millions de francs.

Malgré la forte croissance des activités de base, les charges d'exploitation totales n'ont augmenté que de 0,6% à 280 millions de francs, les charges de personnel reculant 0,9% et les autres charges d'exploitation progressant de 3,2% . Le cost/income ratio a encore baissé à 46,5%, après avoir déjà atteint un bas niveau réjouissant lors de l’exercice précédent (47,2%).

Une hausse réjouissante du bénéfice de 3,9%

Après déduction des amortissements, provisions et pertes, le résultat opérationnel s’est établi à 281 millions de francs (+5,7%). Compte tenu du résultat extraordinaire et des impôts, le bénéfice s’élève à 223 millions de francs. Cela correspond à une augmentation de 3,9% par rapport à l’exercice précédent.

Grand engagement en faveur de la société et de l’environnement

La Banque Migros soutient chaque année le fonds de soutien Engagement Migros, grâce auquel des projets pionniers en faveur du changement social voient le jour. Le montant octroyé par la Banque Migros se montait à 5,3 millions de francs en 2017, contre 3,4 millions l’année précédente.

Perspectives pour l’exercice 2018

Compte tenu de la persistance de la pression sur les marges dans les opérations d’intérêts, l’environnement restera difficile en 2018. La Banque Migros se considère comme bien positionnée – notamment grâce à l’introduction d’outils de conseil tournés vers l’avenir, le renforcement du segment Clientèle Entreprises et l’élargissement des opérations de placement.

Au niveau des opérations de placement, la Banque Migros a restructuré son offre début 2018. En complément les deux solutions de placement existantes, la gestion de patrimoine et la gestion de dépôt, elle offre un nouveau service appelé conseil en placement personnel: le client dispose d’un conseiller personnel, d’un accès élargi à la recherche en placements et d’une surveillance permanente du risque de son portefeuille. Il conserve la liberté de suivre ou non les propositions de placement tout comme de les mettre en oeuvre intégralement ou partiellement.

  31.12.2017 31.12.2016 Variation en %
Total du bilan (Mio. CHF) 43'294 42'754 1,3%
Créances hypothécaires 35'462 34'210 3,7%
Autres créances de la clientèle 2'016 2'308 -12,6%
Engagements résultant des dépôts de la clientèle 33'317 32'759 1,7%
Obligations de caisse 707 764 -7,5%
Dépôts de la clientèle 12'304 10'899 12,9%
Volume des fonds 2'495 2'093 19,2%
Nombre de clients 806'300 819'700 -1,6%
Effectifs (en équivalents plein temps)
(100%-Äquivalent)
1'319 1'327 -0,6%
Succursales 67 67 ±0

 

(Mio. CHF) 31.12.2017 31.12.2016 Variation en %
Compte de résultat
Résultat net des opérations d’intérêts 451,7 446,4 1,2%
Résultat des opérations de commissions 98,5 89,2 10,4%
Résultat des opérations de négoce 33,5 33,7 -0,5%
Autres résultats ordinaires 8,1 6,1 34,1%
Produit d’exploitation 591,8 575,3 2,9%
 
Charges de personnel 172,2 173,7 -0,9%
Autres charges d’exploitation 108,1 104,8 3,2%
Charges d’exploitation 280,3 278,5 0,6%
 
Amortissements 29,8 30,1 -0,9%
Provisions / pertes 0,3 0,5 -40,7%
 
Résultat opérationnel 281,4 266,2 5,7%
 
Bénéfice 223,0 214,6 3,9%
Cost/income ratio 46,5% 47,2%  

Renseignements complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01
E-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros étend son offre dans le domaine des placements. Le 1er janvier 2018, les produits de placement existants «dépôt» et «gestion de patrimoine» ont été modifiés et l’offre a été complétée par la nouvelle prestation «conseil en placement personnel».

La Banque Migros restructure son offre en placements afin de mieux répondre aux différents besoins de ses clients. Depuis le début de l’année, elle propose un conseil en placement personnel: le client dispose d’un conseiller attitré, d’un accès élargi à la recherche en placements et d’une surveillance permanente du risque de son portefeuille. Le client conserve la liberté de suivre ou non les propositions de placement tout comme de les mettre en œuvre de façon autonome ou non.

La nouvelle offre se positionne ainsi entre les deux prestations de placement existantes, à savoir la gestion de patrimoine et le dépôt. Dans le cadre du mandat de gestion de patrimoine, le client délègue toutes les décisions de placement et leur mise en œuvre à la banque. A l’inverse, dans la gestion du dépôt, le client renonce entièrement au conseil en placement et à la surveillance de son portefeuille.

Egalement conçu pour les patrimoines modestes ou de moyenne envergure

Sur le plan tarifaire, le conseil en placement personnel se place également entre les deux offres actuelles. En effet, les frais facturés sont fonction du patrimoine et oscillent entre 0,40% et 0,60% du volume de dépôt. L’exécution des transactions est facturée séparément, la Banque Migros proposant des ticket fees attrayants: 40 francs via l’e-banking ou 100 francs via le conseiller.

Parallèlement au lancement de l’offre conseil en placement personnel, la Banque Migros abaisse le seuil d’accès à la gestion de patrimoine basée sur des fonds, puisque 20 000 francs suffisent désormais; cette mesure met la prestation à la portée d’un cercle de clients plus large que dans d’autres banques. Les mandats de gestion de patrimoine avec investissements directs sont accessibles à partir de 250 000 francs.

Les rétrocessions sont créditées aux clients

Dans les mandats de gestion de patrimoine comme dans le conseil en placement personnel, la Banque Migros reverse à ses clients les rétrocessions éventuelles qu’elle reçoit de prestataires tiers pour la souscription ou la gestion de fonds de placement.

Avec ces changements dans le domaine des placements, la Banque Migros anticipe les ajustements réglementaires qu’entraînera la loi sur les services financiers (LSFin). La nouvelle offre de placements en trois volets de la Banque Migros répond déjà intégralement aux exigences auxquelles il faut s’attendre dans le contexte de la LSFin.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch