Aller au choix de la langue
Aller au champ de recherche
Aller à la navigation principale
Aller à la navigation dans le domaine
Accès direct au contenu
Aller au bas de page

Branche

Pour les médias – l’accès à nos dossiers de presse

Vous souhaitez publier sur la Banque Migros? Nous répondons volontiers à vos questions

Souhaitez-vous recevoir des informations sur les communications de la Banque Migros? Notre service de presse (media@banquemigros.ch, tél. +41 44 839 88 01) met à votre disposition les informations nécessaires et répond volontiers à vos questions.

  • Tôt ou tard, chacun a la maturité nécessaire

    pour choisir la Banque Migros...

    Lecture
  • Tôt ou tard, chacun a la maturité nécessaire

    pour choisir la Banque Migros...

    Lecture
  • Tôt ou tard, chacun a la maturité nécessaire

    pour choisir la Banque Migros...

    Lecture
  • Helena

  • Christian

  • Laura

Filiales

Photos – la Banque Migros en images

Vous pouvez regarder les photos de presse en petite résolution sur notre page d’aperçu des images ou, via le lien hypertexte, les télécharger en tant que fichiers ZIP.

Photos de presse en tant que fichiers ZIP

Communiqué de presse et nouveautés 2017

La Banque Migros abaissera la rémunération du compte de prévoyance pilier 3a à 0,4% au 1er août 2017. Cette mesure est dictée par la persistance des taux à un faible niveau.

  nouveau à partir du 01.08.2017 jusqu'à présent
Compte de prévoyance pilier 3a 0,4% 0,5%

La Banque Migros a poursuivi sa croissance au cours du premier semestre 2017. Les opérations de placement, en particulier, ont connu une évolution réjouissante: le résultat des opérations de commissions a progressé de 6,9%, et le nombre de mandats de gestion de patrimoine s’est même accru de 15,0%. Par ailleurs, la gamme de fonds a été sensiblement élargie en milieu d’année. Malgré un environnement exigeant en matière de taux et de concurrence, la Banque Migros a pu accroître son bénéfice semestriel de 3,0%, pour le porter à 112 millions de CHF.

Au premier semestre 2017, la Banque Migros a poursuivi le développement de ses opérations de pla-cement. Le nombre de mandats de gestion de patrimoine, notamment, a enregistré une forte progres-sion de 15,0%. Par ailleurs, la gamme de fonds a été élargie au 30 juin. Pour chaque stratégie de placement, la Banque Migros offre désormais un fonds classique et un fonds durable, ce qui fait de son offre de fonds stratégiques durables l’une des plus complètes et des plus vastes de Suisse. Le lancement de ces nouveaux instruments de placement a largement contribué à accroître le volume des fonds, qui se sont établis à 2,4 milliards de CHF – soit une progression de 12,7% – durant le premier semestre. La somme de tous les fonds et titres détenus par les clients sous forme de dépôts à la Banque Migros a augmenté de 6,0% pour atteindre 11,6 milliards de CHF.

Le montant des fonds de la clientèle inscrits au bilan est resté stable à 33,5 milliards de CHF (+0,1%). L’on enregistre cependant quelques reports – ainsi, les comptes privés et les comptes Premium, par exemple, ont augmenté de 3,2%, tandis que le volume des obligations de caisse a fléchi de 2,6%. Malgré un environnement concurrentiel, les créances hypothécaires ont progressé de 2,2% pour s’établir à 35 milliards de CHF, grâce notamment à une campagne efficace de réduction d’intérêts au deuxième trimestre.

Nouvelle amélioration de l’efficacité opérationnelle

Le résultat net des opérations d’intérêts s’est légèrement accru de 0,1%, à 223 millions de CHF. Celui des opérations de commissions a connu une progression marquée de 6,9%, à 48 millions de CHF. Le résultat des opérations de négoce, quant à lui, a diminué de 14,0%, à 15 millions de CHF. Globalement, le résultat d’exploitation a ainsi enregistré une hausse de 0,9%, à 293 millions de CHF.

Par ailleurs, grâce à une gestion des coûts rigoureuse, les charges d’exploitation sont restées pratiquement au même niveau (137 mio., soit –0,1%) malgré la progression du volume d’affaires. Les charges de personnel ont diminué de 2,2%, tandis que les autres charges d’exploitation ont augmenté de 3,7%. Le cost/income ratio, qui avait déjà atteint le niveau remarquablement bas de 47,0%, a encore baissé, à 46,0%.

Une hausse réjouissante du bénéfice de 3,0%

Après déduction des amortissements, provisions et pertes, le résultat opérationnel s’est établi à 140 millions de CHF (+1,9%). Compte tenu du résultat extraordinaire et des impôts, le bénéfice s’élève à 112 millions de CHF. Malgré l’environnement exigeant en matière de taux et de concurrence, la Banque Migros a donc enregistré une hausse de 3,0%.

Infos complémentaires

Comptes du 1er semestre 2017 (PDF, 43KB)

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros a considérablement élargi sa palette de fonds stratégiques. Elle dispose maintenant d'une des offres les plus complètes en matière de fonds durables en Suisse. L'Investment Office de la Banque Migros est responsable de la stratégie de placement ainsi que de la gestion de tout le portefeuille d'investissements classiques et durables.

La Banque Migros élargit son éventail de possibilités de placement: pour chacun de ses cinq modèles stratégiques de placement, elle propose désormais un fonds d'investissement stratégique classique ainsi qu'un fonds d'investissement stratégique durable. Selon la stratégie choisie, la part des actions est comprise entre 0 et 85%. L'offre est en outre étendue aux fonds de prévoyance pour les capitaux du pilier 3a ou de libre passage. Elle comprend maintenant trois stratégies de placements dont la part d'actions entre 0 et 45% est couverte par un produit de placement en fonds classiques et durables.

Une des offres durables les plus complètes de Suisse

Les fonds de développement durable sont en tout au nombre de huit, soit une des offres les plus larges et les plus complètes de Suisse. Les entreprises dans lesquelles les fonds durables de la Banque Migros investissent ne doivent pas être seulement attrayantes financièrement, mais également irréprochables écologiquement, socialement et du point de vue de la gestion d'entreprise.

Migros Bank Fonds – le nouveau nom des produits de placement de la Banque Migros

L'Investment Office de la Banque Migros est responsable des fonds d'investissement classiques et durables, comme le souligne la nouvelle désignation «Migros Bank Fonds» qui remplace l'ancienne désignation «Mi-Fonds».

Le choix judicieux de l'allocation des actifs entre les actions, obligations, liquidités et les autres types de placements est déterminant pour le succès des placements à long terme. Cette étape décisive est épargnée aux investisseurs grâce aux fonds stratégiques. Adaptés à tous les profils de risque, ils offrent une allocation des actifs optimale, que met en place méthodiquement sur toutes les phases du marché l'Investment Office de la Banque Migros. En même temps, les fonds stratégiques garantissent une diversification large et de nature à réduire les risques – et ce, dès les petits montants de placement.

Vue d'ensemble des fonds stratégiques de la Banque Migros

  Fonds stratégiques classiques Fonds stratégiques durables
Stratégie Revenu (0% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 0 Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 0
Stratégie Conservatrice (25% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 25 Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 25
Stratégie Equilibrée (45% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 45 Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 45
Stratégie Croissance (65% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 65 Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 65
Stratégie Dynamique (85% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 85 Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 85

 

  Fonds stratégiques de prévoyance classiques Fonds stratégiques de prévoyance durables
Stratégie Revenu (0% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 0 V Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 0 V
Stratégie Conservatrice (25% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 25 V Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 25 V
Stratégie Equilibrée (45% d'actions) Migros Bank (CH) Fonds 45 V Migros Bank (CH) Fonds Sustainable 45 V

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Avec effet au 1er juillet 2017, la Banque Migros réduit les taux d’intérêt de différents comptes. Cette mesure est dictée par le bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et le marché des capitaux.

Les modifications en bref:

  nouveau à partir du 01.07.17 jusqu'à présent
Compte d’épargne / Compte épargne Senior 0,05% 0,06%
Compte épargne-placement (jusqu’à CHF 100 000) 0,08% 0,10%

La Banque Migros baisse les taux d’intérêt de ses prêts hypothécaires à taux fixe d’une durée de deux à cinq ans pour les logements à usage propre. L’offre s’adresse aux clients dont c’est le pre-mier financement et à ceux dont le prêt est repris d’une banque tierce. Ils peuvent ainsi bénéficier d’un prêt hypothécaire à taux fixe à partir de 0,62% déjà actuellement. Le moment est particulièrement indiqué pour s’assurer un taux bas, puisqu’une légère hausse des taux à long terme est attendue ces prochains mois.

Ainsi, si vous financez pour la première fois un logement à usage propre ou transférez votre prêt hypothécaire à la Banque Migros, vous profiterez d’une réduction d’intérêts pouvant aller jusqu’à 30% sur votre prêt hypothécaire à taux fixe. Ainsi, une hypothèque à taux fixe à deux ans est possible déjà à partir de 0,62%. Les conditions proposées par la Banque Migros font ainsi partie des plus avantageuses du marché suisse.

Des prêts hypothécaires à taux fixe aussi avantageux que les prêts hypothécaires Libor

La Banque Migros estime que le moment est particulièrement avantageux pour profiter du bas niveau d’intérêt actuel avec un prêt hypothécaire à taux fixe. Le supplément d’intérêt des prêts hypothécaires à taux fixe par rapport aux prêts hypothécaires Libor est encore extrêmement faible en ce moment. En d’autres termes, il s’agit d’une couverture pratiquement gratuite pour se prémunir contre une hausse des taux. «Mais cet écart augmentera dès que les taux à long terme commenceront à auugmenter ces prochains mois», prévoit Christoph Sax, économiste en chef de la Banque Migros.

Hausse modérée des taux prévue au second semestre 2017

C. Sax justifie cette prévision par une évolution dans son appréciation des risques. «Si Marine Le Pen ne remporte pas l’élection présidentielle en France, la Banque centrale européenne (BCE) et les acteurs des marchés financiers devraient, au plus tard après les élections au Bundestag allemand de cet automne, reléguer les risques politiques à l’arrièreplan et reporter leur attention sur le développement économique de l’Union monétaire.» La BCE et, dans son sillage, également la Banque nationale suisse, devraient envisager de relever leurs taux directeurs à partir de mi2018, étant donné la situation conjoncturelle favorable.

«Dans notre scénario, les taux à long terme devraient être les premiers à réagir à ce retournement de tendance dans la politique monétaire et augmenter légèrement à partir du second semestre 2017.» Nous prévoyons ainsi dans une année une hausse de rendement de l’ordre de 0,25 point de pourcentage pour les emprunts de la Confédération à dix ans. Cela signifie que les taux d’intérêt des prêts hypothécaires à taux fixe devraient aussi légèrement augmenter.

Les preneurs de crédit prêts à prendre des risques misent toujours sur les prêts hypothécaires Libor

En revanche, les taux à court terme ne vont pas pour l’heure augmenter. Le taux Libor en CHF devrait emboîter le pas aux taux directeurs et ne commencer à remonter progressivement qu’au cours de la deuxième moitié de 2018. Le rythme de ces relèvements de taux directeurs sera probablement modéré, de sorte que les preneurs de crédit enclins au risque n’ont pas d’urgence à opter pour un prêt hypothécaire à taux fixe pour le moment. Ils peuvent continuer à miser sur les prêts hypothécaires Libor.

Par contre, le renouvellement de leur prêt hypothécaire Libor dans deux ou trois ans risque certainement de leur occasionner une charge d’intérêts plus élevée. «Le supplément d’intérêt par rapport à aujourd’hui devrait toutefois rester raisonnable selon notre scénario», estime C. Sax. Car trois relèvements des taux directeurs de 0,25% chacun par la BNS seraient nécessaires pour que les taux Libor passent au-dessus de zéro et que les taux hypothécaires, aujourd’hui pratiquement «gelés», commencent à grimper. «Cela risque de durer encore un moment», de l’avis de C. Sax.

Vous trouverez les conditions actuellement en vigueur des prêts hypothécaires à taux fixe à l’adresse: banquemigros.ch/prethypothecaire.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros étend encore son réseau de points de retrait d’argent sans frais. Les clients de la Banque Migros peuvent désormais également retirer des espèces dans les shops des stations-services Migrol.

Grâce à leur carte Maestro, les clients de la Banque Migros peuvent retirer des espèces sans frais aux Bancomats de la banque, qui sont au nombre de plus de 220 – mais pas seulement. Depuis début février 2017, cette possibilité leur est également offerte dans les quelque 140 shops des stations-services Migrol. Depuis un certain temps déjà, les clients de la Banque Migros peuvent retirer de l’argent dans différents autres points de vente du groupe Migros, à savoir dans les supermarchés Migros, les magasins franchisés Migros (parte-naires Migros, VOI) et les shops migrolino sans station-service. Avec l’extension de cette possibilité aux shops des stations-services Migrol, ce sont ainsi désormais plus de 800 emplacements qui, conjugués aux Bancomats de la Banque Migros, forment l’un des réseaux de points de retrait d’argent sans frais les plus denses de Suisse.

Dans les shops des stations-services Migrol comme dans d’autres points de vente du groupe Migros, les retraits d’espèces s’effectuent à la caisse, ainsi qu’au service clientèle dans certains supermarchés Migros. Le client indique au personnel la somme qu’il souhaite retirer, introduit sa carte Maestro dans le terminal de paiement et saisit son code NIP. L’un des avantages par rapport au Bancomat réside dans le fait que le client peut demander les coupures qu’il souhaite. Autre avantage: le client peut faire ses courses et retirer de l’argent en même temps, sans être obligé de passer exprès au Bancomat.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Christoph Sax assumera à partir du 1er février 2017 la fonction nouvellement créée d’économiste en chef de la Banque Migros. Cette nomination intervient dans le sillage de l’extension des opérations de placement de l’établissement.

Âgé de 40 ans, Christoph Sax a étudié les sciences économiques à l’Université de Bâle, où il a rédigé sa thèse de doctorat sur la Bourse suisse et le cycle conjoncturel («Schweizer Börse und Konjunkturzyklus»). Depuis 2011, il occupait le poste de macroéconomiste et responsable suppléant de l’analyse financière de la Banque cantonale de Lucerne. Auparavant, il a travaillé plusieurs années comme économiste au Secrétariat d’État à l’économie (Seco) – d’abord à la Di-rection des affaires européennes (DAE), ensuite en tant que responsable suppléant de l’unité «Soutien macroéconomique».

La nomination de Christoph Sax au poste d’économiste en chef intervient au moment où la Banque Migros procède à une extension de son offre, de ses prestations de conseil et de ses activités de placement. Créé début 2017, le nouveau secteur Investment Office de la Banque Migros comprend, outre l’Asset Management préexistant, la fonction d’économiste en chef et le service Planification financière. Le secteur Investment Office est directement subordonné au président de la Direction générale de la Banque Migros.

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Dans un environnement de marché difficile, la Banque Migros a réalisé, en 2016, un bénéfice de 215 millions de francs, en baisse de 5,2%. Ce recul s’explique principalement par la diminution des produits d’intérêts et des opérations de négoce. Les opérations de placement ont quant à elles connu une évolution réjouissante, avec une progression de 10,9%% du nombre des mandats de gestion de patrimoine. Ce segment sera encore renforcé en 2017, tout comme celui de la Clientèle Entreprises.

En 2016, la Banque Migros a poursuivi le développement de ses activités de base. Malgré l’environnement boursier difficile, elle a enregistré une croissance de 10,9% du nombre des mandats de gestion de patrimoine. Les fonds de la clientèle inscrits au bilan ont progressé de 1,3%, pour atteindre 33,5 milliards de francs. Dans ce domaine, les dépôts en compte ont continué de gagner du terrain, au détriment des obligations de caisse. Ces dernières ont diminué de 12,0%, alors que les comptes privés et les comptes Premium, par exemple, augmentaient de 8,5%.

Maintien de la politique prudente en matière d’octroi de crédits

Les créances hypothécaires ont atteint 34,2 milliards de francs, ce qui représente une hausse de 1,9%, légèrement inférieure à la croissance du marché. Dans un environnement concurrentiel particulièrement compétitif, la Banque Migros est restée rigoureusement fidèle à sa politique prudente d’octroi de crédits en 2016. À la date de clôture du bilan, le portefeuille hypothécaire se composait, pour les immeubles d’habitation, à 97% de prêts hypothécaires en premier rang, avec un taux d’avance jusqu’à 67%. Le montant du crédit hypothécaire moyen s’élevait respectivement à 333 000 francs pour les propriétés par étage et à 437 000 francs pour les maisons individuelles. La part des prêts hypothécaires à taux fixe représentait près de 88% du portefeuille hypothécaire global.

Recul des opérations d’intérêts, progression des opérations de commissions

Le résultat net des opérations d’intérêts a baissé de 3,0%, à 446 millions de francs, sous l’effet d’une légère augmentation des corrections de valeur pour crédits. Les coûts de risques sont quant à eux restés inférieurs à 0,5‰ du volume total des crédits. Le résultat des opérations de commissions s’est amélioré de 1,6%, à 89 millions de francs, alors que le résultat des opérations de négoce s’inscrivait en baisse par rapport à 2015. À l’époque, l’abandon du cours plancher face à l’euro par la Banque nationale suisse avait entraîné un nombre exceptionnellement élevé de transactions en monnaie étrangère. La situation s’est normalisée sur les marchés des devises en 2016 et le résultat des opérations de négoce a diminué de 13,5% à 34 millions de francs. Dans l’ensemble, le produit d’exploitation a reculé de 3,1%, à 575 millions de francs.

Du fait du développement des activités de base, les charges de personnel et les autres charges d’exploitation ont augmenté, de 1,5% et 0,3% respectivement. Au total, les charges d’exploitation se sont accrues de 1,0% pour s’établir à 279 millions de francs. Grâce à une gestion des coûts rigoureuse, le cost/income ratio a pu être maintenu à un bas niveau réjouissant de 47,2%, un niveau à peine plus élevé que celui de l’exercice précédent (46,8%).

La baisse des produits d’intérêts et des opérations de négoce pèse sur le bénéfice

Après prise en compte des amortissements, provisions et pertes, le résultat d’exploitation s’est inscrit à 266 millions de francs, soit une baisse de 7,5% due pour l’essentiel au recul des produits d’intérêts et des opérations de négoce précité. Au cours de l’exercice 2016, des produits extraordinaires de près de 7 millions de francs, provenant en grande partie de la vente d’un bien immobilier à Lucerne, ont été enregistrés. Au final, le bénéfice s’est élevé à 215 millions de francs (-5,2%).

Nouvelle structure organisationnelle à compter du 1er janvier 2017

La nouvelle structure organisationnelle simplifiée de la Banque Migros est entrée en vigueur début 2017. Les anciens domaines d’activité ont été restructurés, si bien que la composition de la Direction générale est la suivante depuis le 1er janvier 2017: Harald Nedwed (président de la Direction générale), Stephan Wick (Logistique, vice-président de la Direction générale), Marcel Egloff (Clientèle Entreprises), Markus Maag (Clientèle privée), Rolf Knöpfel (Innovation et Marketing) et Andreas Schindler (Gestion des risques et Finances).

La réorganisation visait à rendre la gestion des ventes plus efficace, afin d’être en mesure de réagir plus rapidement aux mutations du marché et à l’évolution des besoins de la clientèle. C’est pourquoi les anciens segments Clientèle privée et Clientèle Premium ont été fusionnés. C’est là un gage de proximité accrue. Ainsi, nous disposerons par exemple à l’avenir, dans toutes nos 67 succursales, de conseillers pour les clients suivis individuellement et y proposerons des opportunités de conseil pour la totalité de l’univers de placement de la Banque Migros.

La nouvelle structure de l’entreprise reflète également le développement des opérations de placement et du segment Clientèle Entreprises. L’année 2017 verra donc un élargissement des compétences en matière de placements et de la gamme y afférente; le segment Clientèle Entreprises œuvre pour sa part au renforcement de cinq domaines prometteurs: le leasing de biens d’équipement, les services immobiliers, le secteur de la santé, une coopération approfondie avec le groupe Migros et ses partenaires ainsi que, sous certaines conditions, le marché des start-up. La réduction des charges de personnel ne constituait expressément pas un objectif de cette nouvelle structure organisationnelle.

Perspectives pour l’exercice 2017

Compte tenu de la persistance des taux négatifs et de la pression sur les marges qui en découle, l’environnement restera difficile en 2017. La Banque Migros se considère comme bien positionnée – les gains d’efficacité et l’accroissement de la capacité d’innovation grâce à la nouvelle structure organisationnelle, le renforcement des opérations de placement et du segment Clientèle Entreprises ainsi que les nouveaux outils de conseil tournés vers l’avenir incitent à la confiance.

(en millions de CHF) 2016 2015 Variation
Total du bilan 42'752 42'232 520 1.2%
Créances hypothécaires 34'231 33'592 639 1.9%
Autres créances de la clientèle 2'350 2'578 -228 -8.8%
Engagements résult. des dépôts des clients 32'759 32'215 544 1.7%
Obligations de caisse 764 869 -105 -12.0%
Produit d'exploitation 575.3 593.5 -18.2 -3.1%
Résultat net des opérations d’intérêts 446.4 460.1 -13.7 -3.0%
Résultat des opérations de commissions 89.2 87.8 1.4 1.6%
Résultat des opérations de négoce 33.7 38.9 -5.2 -13.5%
Autres revenus ordinaires 6.1 6.7 -0.6 -9.8%
Charges d'exploitation 278.5 275.7 2.8 1.0%
Charges de personnel 173.7 171.2 2.5 1.5%
Autres charges d’exploitation 104.8 104.5 0.3 0.3%
Amortissements 30.1 30.5 -0.4 -1.3%
Provisions/pertes 0.5 -0.3 0.8  
Résultat d’exploitation 266.2 287.7 -21.5 -7.5%
Bénéfice 214.6 226.3 -11.7 -5.2%
Cost/income ratio* 47.2% 46.8%    
Nombre de clients 819'700 829'100 -9'400 -1.1%
Dépôts de la clientèle 10'899 10'421 478 4.6%
Effectifs (en équivalents plein temps) 1'327 1'334 -7 -0.5%

*Rapport entre les charges d’exploitation et le produit d’exploitation (hors variation des corrections de valeur pour risques de défaillance et pertes liées aux opérations d’intérêts)

 

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
T: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Téléchargé

Communiqué de presse et nouveautés 2016

En raison du bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et le marché des capitaux, la Banque Migros réduit les taux d’intérêt du compte épargne jeunesse, du compte épargne cadeau et du compte jeunesse Formule 1 avec effet au 1er février.

Les modifications en bref:

  nouveau à partir du 01.01.2017 jusqu'à présent
Compte épargne jeunesse/cadeau 0,6% 0,8%
Compte jeunesse Formule 1 0,4% 0,6%

L’assemblée générale de la Banque Migros SA a élu Bernhard Kobler au Conseil d’administration. Il y remplacera le prof. Rudolf Volkart, qui se retirera à fin 2016.

Bernhard Kobler (âgé de 59 ans) est diplômé de la Swiss Banking School et de l’Insead de Fontainebleau. Il a été responsable de la zone de marché Suisse centrale chez Julius Baer de 2015 à 2016. De 1998 à 2014, il a œuvré pour la Banque cantonale de Lucerne, dont il a été le CEO durant les dix dernières années. Auparavant, il a travaillé pendant presque deux décennies pour UBS, en dernier lieu comme responsable Retail Banking de la région de Zurich. Il préside le conseil d’administration de B. Braun Medical SA, à Sempach, depuis 2009.

Bernhard Kobler succédera au prof. Rudolf Volkart au Conseil d’administration de la Banque Migros. Le professeur ordinaire émérite de Corporate Finance à l’Université de Zurich, qui a atteint la limite d’âge en vigueur au sein du groupe Migros, quittera fin 2016 le Conseil d’administration, dont il était membre depuis 2009.

Outre Bernhard Kobler, les membres en exercice du Conseil d’administration sont les suivants:

  • Herbert Bolliger, Président (Président de la Direction générale de la Fédération des Coopératives Migros);
  • Jörg Zulauf, Vice-président (responsable du département Finances et Vice-président de la Direction générale de la Fédération des Coopératives Migros);
  • Irene Billo (Représentante du personnel);
  • Peter Meier (professeur à la Haute école zurichoise en sciences appliquées);
  • Isabel Stirnimann Schaller (avocate, Nobel & Hug);
  • Brigitte Ross (entrepreneuse).

Informations complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
T: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Direction générale de la Banque Migros connaîtra quelques changements dans ses rangs au 1er janvier 2017. Elle accueillera en effet deux nouveaux membres en les personnes de Rolf Knöpfel et d’Andreas Schindler. Quant à Thomas Straubinger, il abandonnera ses fonctions en raison de son départ à la retraite.

Le Conseil d’administration de la Banque Migros a nommé Rolf Knöpfel et Andreas Schindler pour siéger au sein de la Direction générale à compter du 1er janvier 2017. Ils sont tous deux collaborateurs de longue date de la Banque Migros.

Rolf Knöpfel devient responsable Innovation et Marketing

Né en 1972, Rolf Knöpfel est nommé à la tête du secteur de direction Innovation et Marketing, nouvellement créé suite au regroupement des deux anciens secteurs Marketing et Business Development, qui n’étaient auparavant pas directement représentés au sein de la Direction générale. Entré au service de la Banque Migros en 2002, Rolf Knöpfel s’est d’abord vu confier la responsabilité du secteur Gestion des processus ainsi que de plusieurs projets stratégiques, avant d’être nommé responsable Business Development, fonction qu’il occupe actuellement. Auparavant, il a travaillé onze ans au sein de l’entreprise de sécurité aérienne Skyguide, en dernier lieu au poste de responsable Information Management.

Andreas Schindler devient responsable Gestion des risques et Finance

Andreas Schindler, né en 1971, prend la succession de Thomas Straubinger, membre de la Direction générale, à la tête du secteur Gestion des risques. M. Straubinger quitte ses fonctions et prendra sa retraite début 2017. Le Conseil d’administration et la Direction générale remercient Thomas Straubinger pour sa précieuse collaboration au cours de ses 26 années de carrière au sein de la Banque Migros et lui souhaitent le meilleur pour son avenir.

Andreas Schindler ne succède pas uniquement qu’à Thomas Straubinger à la tête de l’unité que ce dernier a dirigée. Dès le début de la nouvelle année, la Gestion des risques et la Direction financière seront regroupées pour former le nouveau secteur de direction Gestion des risques et Finances.

Andreas Schindler dirige la Révision interne de la Banque Migros depuis 2011. Auparavant, il a travaillé pour le compte de différentes banques et sociétés financières dans les domaines des finances et de la révision. De 1987 à 1995, il a acquis ses premières expériences professionnelles auprès de la Banque Migros.

Nouvelle composition de la Direction générale

La composition de la Direction générale se présente comme suit à compter du 1er janvier 2017: Harald Nedwed (Président de la Direction générale), Stephan Wick (Logistique, Vice-président de la Direction générale), Marcel Egloff (Clientèle Entreprises), Markus Maag (Clientèle privée), Rolf Knöpfel (Innovation et Marketing), Andreas Schindler (Gestion des risques et Finances).

Informations complémentaires
Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
T: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

La Banque Migros abaissera la rémunération du compte de prévoyance pilier 3a à 0,5% au 1er novembre 2016. Cette mesure est dictée par la persistance des taux à un faible niveau.

  nouveau à partir du 01.011.2016 jusqu'à présent
Compte de prévoyance pilier 3a 0,5% 0,6%

La Banque Migros est la seule banque suisse à offrir à l’ensemble de ses clients une carte Maestro en CHF exonérée de cotisation annuelle – carte dont les possibilités d’utilisation sont beaucoup plus larges que celles de la carte de compte M-Card actuelle, qui sera remplacée dans le courant du second semestre 2016.

Peu importe que le compte qu’ils possèdent à la Banque Migros soit, par exemple, un compte privé ou un compte d’épargne: tous les clients recevront, dans les prochains mois, une carte Maestro sans cotisation annuelle. La carte de compte M-Card actuelle sera supprimée et remplacée par une nouvelle carte Maestro offrant des possibilités d’utilisation beaucoup plus larges.

Avec la nouvelle carte Maestro, les clients pourront faire leurs achats non seulement dans les entreprises Migros et auprès des CFF – comme ils pouvaient le faire jusqu’ici avec la carte de compte –, mais aussi dans 200’000 commerces et restaurants dans toute la Suisse. Qui plus est, la carte Maestro permet de payer sans espèces dans le monde entier.

Néanmoins, les clients bénéficieront de la nouvelle carte Maestro en CHF sans bourse délier, car elle aussi est exonérée de cotisation annuelle. La Banque Migros est ainsi la seule banque suisse à offrir une carte Maestro sans cotisation annuelle à tous ses clients titulaires d’un compte de transactions ou d’épargne.

Au premier semestre 2016, la Banque Migros a poursuivi le développement de ses activités de base et enregistré une hausse de 4,7% du résultat de ses opérations de commissions. Le nombre de mandats de gestion de patrimoine progresse quant à lui de 9,4%. Le portefeuille hypothécaire s’est accru de 1,3%. Le résultat semestriel a atteint 109 millions de francs, soit un recul de 5,8%.

La Banque Migros a poursuivi sa croissance dans les opérations de clientèle privée et entreprises. Les mandats de gestion de patrimoine ont particulièrement progressé. Malgré l’évolution négative sur le marché des actions, leur nombre a connu une hausse de 9,4%. La croissance des prêts et crédits hypothécaires a progressé de 1,3%, totalisant 34,0 milliards de francs à fin juin. À noter que la Banque Migros est restée fidèle à sa politique d’octroi de crédit prudente. Le volume des fonds de la clientèle inscrits au bilan s’est accru de 0,8% à 33,3 milliards de francs.

Le résultat brut des opérations d’intérêts a pu être stabilisé. Après prise en compte des correctifs de valeur pour défaillances de crédits, le résultat net des opérations d’intérêts a reculé de 2,1% à 223 millions de francs. Les raisons de cette baisse sont à chercher dans les reprises de correctifs de valeur portées au compte de résultat lors de l’exercice précédent et dont les effets se sont fait sentir au premier semestre 2016. Les opérations de négoce ont également enregistré une baisse par rapport au premier semestre 2015, période au cours de laquelle l’abandon du taux plancher avec l’euro par la Banque nationale suisse avait entraîné un grand nombre de transactions en monnaie étrangère. La situation s’est normalisée sur les marchés des devises au cours du premier semestre 2016 et le résultat des opérations de négoce a diminué de 20,1% à 17,5 millions de francs. À l’inverse, le résultat des opérations de commissions a progressé de manière réjouissante pour atteindre 45 millions de francs (+4,7%) à fin juin. Au final, le résultat des opérations a reculé de 2,4% à 290 millions de francs par rapport à la même période de l’an dernier.

Parallèlement à l’évolution des volumes d’affaires, les charges d’exploitation ont augmenté de 0,9% à 137 millions de francs. Avec 50 millions de francs, les autres charges d’exploitation sont restées pratiquement inchangées (+0,2%) et les charges de personnel ont augmenté de 1,3% à 87 millions de francs. En milieu d’année, l’effectif en équivalent plein temps s’élevait à 1335 collaborateurs, dont 66 apprentis.

Après déduction des amortissements, des provisions et des pertes, le résultat de l’exploitation s’est établi à 138 millions de francs (-4,9%). Le bénéfice après impôt s’élevait quant à lui à 109 millions de francs (-5,8%).

La Banque Migros a poursuivi l’extension de son réseau de succursales pendant la période rapportée. La nouvelle succursale de Meyrin-Vernier a ouvert ses portes le 22 janvier, ce qui porte le nombre total  des sites à 67. Depuis début 2008 et le lancement du programme de développement du réseau des succursales, plus de 20 nouveaux sites ont ainsi été ouverts.

(en millions de francs) 30.06.2016 30.06.2015  
Résultat brut des opérations d'intérêts 225.3 225.1 0.0%
Variations des corrections de valeur -2.3 2.7  
Résultat net des opérations d'intérêts 223.0 227.8 -2.1%
       
Résultat des opérations de commissions 44.6 42.6 4.7%
Opérations de négoce 17.5 21.9 -20.1%
Autres résultats ordinaires 5.2 5.1 0.9%
Total du produit d'exploitation 290.2 297.4 -2.4%
       
Charges personnel 87.2 86.1 1.3%
Autres charges d'exploitation 50.2 50.2 0.2%
Total des charges d'exploitation 137.4 136.2 0.9%
       
Résultat d'exploitation 137.8 144.9 -4.9%
       
Résultat semestriel 108.5 115.2 -5.8%
       
Rapport charges/produits 47.0% 46.2%  
(en millions de francs) 30.06.2016 31.12.2015  
Total du bilan 42'644 42'232 1.0%
Prêts hypothécaires 34'039 33'592 1.3%
Fonds de la clientèle 33'343 33'084 0.8%
Dépôts de la clientèle 10'399 10'421 -0.2%
Unités de personnel 1'335 1'334 0.1%
Nombre de succursales 67 66  

La Banque Migros procédera au 1er juillet à des adaptations tarifaires dans le domaine du trafic des paiements. Ainsi, elle réduira le prix des paiements SEPA pour la clientèle privée à 0.30 franc par transaction, contre 2 francs auparavant. L’adaptation portera également sur les frais des ordres permanents que le client ne saisit pas lui-même dans e-banking. En effet, l’établissement et le changement d’un ordre permanent effectués par un conseiller à la clientèle seront désormais facturés 10 francs chacun. La suppression d’un ordre permanent par un conseiller à la clientèle demeurera cependant gratuite. Aucun ajustement tarifaire ne touchera les ordres permanents que le client saisit lui-même dans e-banking: l’établissement, le changement et la suppression resteront gratuits.

La Banque Migros abaissera également les taux d’intérêt de différents comptes au 1er juillet. Cette mesure intervient en raison du bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et des capitaux.

Les ajustements de taux en bref:

  nouveau à partir du 01.07.2016 jusqu'à présent
Compte privé CHF, compte Premium 0,01% 0,03%
Compte d’épargne 0,06% 0,10%
Compte épargne-placement 0,10% 0,20%
Compte de libre passage 0,20% 0,25%

Compte tenu des taux d’intérêts négatifs pratiqués sur le marché monétaire et sur le marché des capitaux, la Banque Migros baisse la rémunération des obligations de caisse avec effet au 1er juin 2016.

Les changements en bref:

  Taux à partir du 01.06.2016 jusqu'à présent
Obligations de caisse 2 ans 0,00% 0,00%
Obligations de caisse 3 ans 0,00% 0,10%
Obligations de caisse 4 ans 0,10% 0,20%
Obligations de caisse 5 ans 0,20% 0,30%
Obligations de caisse 6 ans 0,25% 0,40%
Obligations de caisse 7 ans 0,30% 0,50%
Obligations de caisse 8 ans 0,40% 0,50%

En raison du bas niveau persistant des taux d’intérêt sur le marché monétaire et le marché des capitaux, la Banque Migros réduit les taux d’intérêt de différents comptes avec effet au 1er février.

Les modifications en bref:

  nouveau à partir du 01.02.2016 jusqu'à présent
Compte de prévoyance pilier 3a 0,60% 0,75%
Compte de libre passage 0,25% 0,30%
Compte épargne-placement 0,20% 0,25%
Compte épargne jeunesse/cadeau 0,80% 1,00%
Compte privé CHF, Compte Premium 0,03% 0,05%
Compte jeunesse Formule 1 0,60% 0,80%
Compte courant CHF 0,00% 0,01%

La Banque Migros ouvrira une nouvelle succursale à Meyrin-Vernier (GE) le 22 janvier 2016. Cette ouverture s’inscrit dans le cadre de l’expansion nationale du réseau de la Banque Migros, suite à sa forte croissance. Depuis cette dynamique entamée en 2008, le nombre de sites est passé de 45 à 67.

La Banque Migros se rapproche encore de ses clients. Le 22 janvier 2016, sa cinquième succursale dans le canton de Genève ouvrira ses portes à Meyrin-Vernier. Il s’agit de la 67e en Suisse.

«Meyrin-Vernier est une région en plein essor économique, qui fait preuve d’un grand dynamisme», explique Alain Zahnd, le responsable de cette nouvelle succursale. Située dans le centre commercial de Meyrin Centre, Avenue de Feuillasse 24, 1217 Meyrin, elle s’étend sur une surface de 280 mètres carrés. Dans l’espace conseil bénéficiant d’un aménagement spacieux et moderne, les quatre membres de l’équipe offriront des services compétents en terme de placements, de financement immobilier et de prévoyance.

La succursale sera ouverte en continu de 9 h à 17 h du lundi au vendredi. Le Bancomat sera accessible pendant les heures d’ouverture du centre commercial.

Informations complémentaires
Alain Zahnd, Responsable de la Banque Migros à Meyrin-Vernier
Tél.: 022 719 88 01, e-mail: alain.zahnd@banquemigros.ch
Urs Aeberli, Relations publiques Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: media@banquemigros.ch

Malgré un contexte difficile de taux d’intérêt , la Banque Migros peut faire état d’un bon exercice 2015. Les intérêts négatifs ont généré des frais de couverture du bilan sensiblement plus élevés, ce qui s’est répercuté négativement sur le résultat des opérations d’intérêts. Néanmoins, l’évolution réjouissante des opérations de commissions et de négoce ainsi qu’une gestion rigoureuse des coûts ont permis de réaliser un bénéfice en légère hausse par rapport au niveau de l’exercice précédent.

La croissance des fonds de la clientèle inscrits au bilan s’est maintenue au cours de l’année écoulée également. En 2015, ils ont crû de 0,8 milliard de francs, soit de 2,5%, pour atteindre 33,1 milliards de francs. Parallèlement, les fonds de la clientèle sous la forme de dépôts en compte ont augmenté, au détriment des obligations de caisse. Ces dernières ont diminué de 8,7%, alors que les comptes privés et les comptes Premium, par exemple, progressaient de 4,7%. Les comptes de prévoyance pour le pilier 3a ont même enregistré une hausse de 5,1%.

Développement toujours positif des prêts hypothécaires

Les créances hypothécaires ont augmenté de 1,0 milliard de francs ou 3,1% pour atteindre 33,6 milliards de francs. La Banque Migros a donc réalisé une croissance des volumes considérable, bien qu’en 2015 également, elle ait poursuivi systématiquement sa politique prudente en matière d’octroi de crédits. A la date de clôture du bilan, le portefeuille hypothécaire se composait, pour les immeubles d’habitation, à environ 97% de prêts hypothécaires de premier rang, avec un taux d’avance pouvant atteindre jusqu’à 67%. Le montant du crédit hypothécaire moyen s’élevait à 328’000 francs pour les propriétés par étage, et à 432’000 francs pour les maisons individuelles. La part des prêts hypothécaires à taux fixe représentait tout juste 91% du portefeuille hypothécaire global.

Répercussions des taux négatifs sur les opérations d’intérêts

Fidèle à sa politique de risque prudente, la Banque Migros a couvert dans une large mesure le risque de variation des taux dans son bilan. Les coûts y afférents ont nettement augmenté durant l’année sous revue, après la suppression du cours plancher de l’euro par la Banque nationale suisse, et sa baisse consécutive des taux directeurs en dessous de zéro. En conséquence, le résultat net des opérations d’intérêts de la Banque Migros a diminué de 5,0% à 460 millions. En revanche, le résultat des opérations de commissions (88 millions de francs, soit +6,3%) et celui des opérations de négoce (39 millions de francs, soit +9,2%) ont connu une évolution réjouissante. Cela s’explique notamment par le fait qu’après la suppression du cours minimum de l’euro, la clientèle a de nouveau réalisé davantage de transactions. Il n’en reste pas moins que le produit d’exploitation a globalement baissé de 2,7% à 594 millions de francs. Si l’on ventile le produit d’exploitation par groupes de clients, une moitié est issue du segment Clientèle privée et l’autre des segments Premium Banking et Clientèle Entreprises.

La baisse du produit d’exploitation a pu être compensée par une compression encore plus significative des charges d’exploitation, qui ont diminué de 3,4% pour atteindre 276 millions de francs. Les autres charges d’exploitation ont reculé de 5,8% à 105 millions de francs. Les charges de personnel se sont élevées à 171 millions de francs et étaient ainsi inférieures de 1,8% par rapport à l’exercice précédent.

Grâce à une gestion des coûts rigoureuse, le rapport entre les charges d’exploitation et le produit d’exploitation (cost/income ratio) a pu être maintenu à un niveau bas très réjouissant de 46,5%, soit légèrement en dessous de celui de l’exercice précédent (46,8%). Les amortissements, provisions et pertes ont également connu une évolution réjouissante. Au final, le résultat de l’exploitation s’est établi à 288 millions de francs (0,5%). Avec 226 millions de francs, le bénéfice est également tout juste supérieur à celui de l’exercice précédent (0,5%).

Baisse temporaire des frais de gestion de fortune

Depuis début 2015, la gestion de fortune de la Banque Migros a revendu systématiquement les obligations en francs suisses et en euros avec un rendement négatif à l’échéance. Pour nous en tant que banque, conserver ces placements et encourir ainsi des pertes hautement probables aurait clairement été à l’encontre des intérêts de la clientèle. Les recettes provenant de la vente de ces obligations ont partiellement été allouées au renforcement de la quote-part des actions. Toutefois, la majeure partie a été versée sur le compte de mandat, que la Banque Migros rémunère à un taux d’intérêt préférentiel. En attendant le retour à la normale des rendements du marché des capitaux, la Banque Migros ne facture pas de frais de gestion pour la part des liquidités dépassant la quote-part de 5% visée à long terme. Déjà avant cette réduction de commissions, la Banque Migros était considérée comme l’un des prestataires proposant les tarifs les plus avantageux en matière de gestion de fortune. Un constat qui reste d’autant plus d’actualité. Sur cette toile de fond, le nombre des mandats a augmenté de 19,7% en 2015.

 
Extension du réseau des succursales

Fin 2015, le réseau de la Banque Migros comptait 66 succursales. Un nouveau site sera inauguré à Meyrin-Vernier (GE) le 22 janvier 2016. La Banque Migros poursuit ainsi l’extension de son réseau initié en 2008, année où elle comptait 45 succursales.

Perspectives pour l’exercice 2016

Du fait de la persistance des intérêts négatifs, l’environnement commercial demeurera exigeant en 2016. La Banque Migros reste toutefois bien positionnée, notamment grâce à l’incontestable capital de confiance dont elle bénéficie auprès de ses clients, à des conditions attractives, à une infrastructure axée sur l’avenir ainsi qu’à sa solide dotation en fonds propres.

(en mio. de CHF) 2015 2014 Variation
Total du bilan 42'232 40'764 1'468 3.6%
Créances hypothécaires 33'592 32'586 1'006 3.1%
Autres créances de la clientèle 2'578 2'716 -138 -5.1%
Engagements résultant des dépôts de la clientèle 32'215 31'318 897 2.9%
Obligations de caisse 869 952 -83 -8.7%
Produit d'exploitation 593.5 610.0 -16.5 -2.7%
Résultat net des opérations d’intérêts 460.1 484.1 -24.0 -5.0%
Résultat des opérations de commissions 87.8 82.6 5.2 6.3%
Résultat des opérations de négoce 38.9 35.7 3.2 9.2%
Autres revenus ordinaires 6.7 7.7 -1.0 -12.9%
Charges d'exploitation 275.7 285.3 -9.6 -3.4%
Charges de personnel 171.2 174.3 -3.1 -1.8%
Autres charges d’exploitation 104.5 111.0 -6.5 -5.8%
Amortissements 30.5 35.6 -5.1 -14.4%
Provisions/pertes -0.3 2.9 -3.2  
Résultat d'exploitation 287.7 286.2 1.5 0.5%
Bénéfice 226.3 225.2 1.1 0.5%
Cost/income ratio 46.5% 46.8%    
Nombre de clients 829'100 835'000 -5'900 -0.7%
Dépôts de la clientèle 10'421 11'504 -1'083 -9.4%
Effectifs (en équivalents plein temps) 1'334 1'317 17 1.3%

Renseignements complémentaires

Urs Aeberli, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01
E-mail: media@banquemigros.ch